Mon parcours


Image libre de droits

Dans cet article, afin de me présenter un peu plus en détail, je souhaite vous informer sur les études universitaires en droit en vous relatant les miennes.


Si vous êtes étudiant en droit n'hésitez pas à me poser toutes vos questions, j'y répondrai avec plaisir, c'est quelque chose qui m'a manqué quand je me suis lancé en première année, j'avais plein de questions en tête et peu de réponses.

Pour commencer, après avoir obtenu un bac scientifique en 2011, j'ai tout de suite intégré la faculté de droit d'économie et de gestion de Nancy. En première année j'ai choisi le parcours droit (mais il est possible d'opter pour le parcours de la double licence à savoir droit et économie).

Contrairement à beaucoup, je ne me suis pas posé de question quant à mon orientation je voulais être avocate depuis toujours, sans doute à cause de la robe ... 

J'ai suivi toutes mes études de droit à Nancy :  je ne vais pas vous mentir elles n'ont pas été faciles.  

La première année est relativement sélective (de plus en plus malheureusement). Oui, il y a énormément d'histoire à n'en plus finir, c'est parfois barbant mais tout le monde est passé par là et c'est le prix de la sélection. 

La deuxième est plus intéressante mais plus compliquée aussi. Les matières sont nouvelles, plus juridiques et donc difficiles à appréhender. A noter notamment que le droit des obligations enseigné en deuxième année est LA matière phare des concours de droit accessibles par la suite avec un master 1 (notamment de l'examen du CRFPA pour intégrer une école d'avocat et le concours de l'ENM pour intégrer l'école de la magistrature à Bordeaux). 

La troisième année n'est pas plus aisée, mais au moins à la fin on obtient enfin un diplôme : La LICENCE en droit. La fameuse !

Ensuite, en master 1 (quatrième année), j'ai choisi le droit de l'entreprise parcours fiscalité et sociétés toujours à Nancy. Beaucoup de professeurs conseillent de passer le CRFPA  à la fin du master 1. En effet il s'agit d'un examen accessible à niveau bac +4 mais pour des raisons personnelles (j'ai traversé une période difficile dans ma vie), je ne l'ai pas passé à ce moment là. Néanmoins, aujourd'hui je vous conseille, le cas échéant, de le passer le plus vite possible. Attendre ne fait que repousser l'échéance. Cependant, il faut être prêt pour réussir cet examen qui nécessite plusieurs mois de révisions, c'est parfois difficile d’enchaîner les partiels de M1 (mai/juin) et les révisions (juin/juillet/août) pour passer l'examen en septembre. C'est pourquoi, beaucoup le passent plutôt après le master 2 (année souvent plus légère) pour trouver le temps de s'y préparer. 


L'année suivante, j'ai intégré (sur dossier et entretien préalable) le master 2 JAIE Juriste d'Affaires International et Européen de Nancy, toujours et encore ... Oui je me suis accrochée aux piliers de cette fac mieux qu'une moule à son rocher ! Mais Nancy est une très belle ville et il est agréable d'y vivre.

A la fin de cette année de master 2, il m'a fallu faire un stage à l'étranger et j'ai eu l'opportunité de partir au Canada, à Montréal (juin/juillet/août). C'était une expérience incroyable pour moi, je n'avais pas eu la chance de partir en Erasmus en troisième année, donc j'avais envie de cette parenthèse sur l'autre continent. Le cabinet d'avocat dans lequel j'ai travaillé était très innovant et précurseur en matière de communication et de marketing. Mieux qu'une blogueuse ce cabinet avait tout : un pôle marketing, une chaîne Youtube, un compte Instagram, une page Facebook ... C'est ce stage qui m'a donné l'idée d'écrire des chroniques. J'y ai pensé souvent sans trop savoir comment me lancer. L'idée du blog est venue plus tard mais mon essentiel est de pouvoir partager et rencontrer de nouvelles personnes via ce petit monde virtuel qui me tient à cœur. 

Quand je suis rentrée de Montréal, j'ai hésité à passer le CRFPA. Je ne me sentais pas vraiment prête, mon stage et quelques semaines de vacances en famille à mon retour ayant empiété quelque peu sur mes révisions. Mais ne voulant pas encore attendre une année de plus, je me suis présentée aux épreuves. J'avais quand même énormément travaillé durant l'année et même si beaucoup me répétaient souvent "sans prépa tu n'y arriveras pas", j'avais l'orgueil de penser le contraire. 

Je ne l'ai pas eu cette première fois. Douche froide. 

Je ne regrette pas cet échec parce qu'il m'a permis de savoir à quoi m'attendre et de "dédramatiser" les épreuves. Ma déception amer c'était d'avoir échoué alors qu'il s'agissait de la dernière année de l'examen avant sa réforme. Je savais en écoutant les bruits de couloir que cette réforme irait dans le sens d'une diminution du nombre d'admis. C'était donc compliqué de se remotiver à préparer un examen qui allait être plus difficile (le programme étant plus important désormais) et encore plus sélectif que l'année de mon insuccès. 

Mais bon, j'ai pleuré, j'ai mangé de la glace, j'ai regardé "Mensonges et trahisons" de Laurent Tirard avec Edouard Baer. Et comme Muriel dirait : "c'est peut être un peu prétentieux d'arrêter d'écrire parce que son premier livre n'est pas tout de suite considéré comme un chef d'oeuvre", ou quelque chose comme ça ...

Alors, j'ai pris une préparation parisienne privée en e-learning c'est à dire que je suivais des cours en vidéos depuis chez moi. C'était une préparation semestrielle de janvier à septembre. Comptez quand même un budget de 1200 à 3000 euros en fonction des préparations. 

Parallèlement, pour ne pas passer mes journées toute seule avec mon chat devant mon ordi, j'ai travaillé pendant un an à la Cour d'appel de Nancy en tant qu'assistance de justice. N'hésitez pas si vous préparez un concours à postuler dans les juridictions, ces postes d'assistant de justice sont plus ou moins réservés à des étudiants en préparation de concours et il s'agit de travailler deux ou trois jours par semaine. C'est un poste rémunéré qui n'a pas de prix. L'expérience qu'il m'a apporté est un vrai plus sur le marché du travail. Et même si je ne peux pas affirmer ce qui suit : je pense sincèrement que c'est aussi et surement grâce à ce poste que j'ai obtenu mon examen par la suite. Si vous avez l'opportunité d'y travailler, même pour quelques mois, foncez ! On n'en entend pas beaucoup parler à la fac mais c'est une trouvaille. 

Après cette année de dur labeur j'ai enfin eu mon "précieux" : mon certificat d'entrée dans un centre régional de formation à la profession d'avocat. 

J'ai choisi l'école de Strasbourg, que j'ai intégré en janvier 2018. La formation est un triptyque, elle se décompose en trois périodes distinctes : 
- 6 mois de cours à l'école (déontologie, plaidoiries, gestion virtuelle d'un cabinet, comptabilité ...), 
- 6 mois de stage PPI hors cabinet d'avocat ou à l'étranger, 
- 6 mois de stage en France et en cabinet d'avocat,

Ensuite, il faut encore passer l'examen du CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat), c'est en fait l'examen de sortie de l'école. Avec le CAPA en poche on peut s'inscrire à un barreau,  commencer à exercer et surtout surtout .... acheter et porter la ROBE !!!! 

Au moment où je rédige ces lignes, je suis encore en cours à Strasbourg, donc il me reste encore un petit chemin à faire. Mais le vrai sésame c'est le CRFPA, une fois qu'on l'a obtenu c'est censé rouler comme sur des roulettes. 

J'espèce que cette présentation manifestement très détaillée ne sera pas trop assommante pour vous mais j'ai essayé d'être exhaustive et honnête. 

Les études universitaire de droit sont longues et exigeantes. Je suis quelqu'un de plutôt studieux mais j'ai trouvé ça très endurant. Je ne regrette rien, mais je suis obligée d'avouer qu'il y a quelques mois quand ma cousine bientôt bachelière m'a dit qu'en septembre prochain elle voulait intégrer la fac de droit à Toulouse, j'ai eu un flasback éléphantesque en me disant "mon dieux, je ne sais pas si aujourd'hui je referais tout ça ...". 

Pour mon plus grand bonheur, bientôt, à moi la robe et les talons hauts ... Alors en attendant encore un peu, je vous souhaite à tous beaucoup de courage pour vos études mais c'est une chance et une richesse alors accrochez vous ... on a de la veine d’accéder à tout ça. 


Julie, 



Commentaires

  1. Hello hello. Une amie m'a partagé ton compte Instagram, alors je me lance dans la lecture de ton blog puisque comme toi je débute l'aventure crfpa...! Hâte de lire tes articles, en tout cas le design de ton blog est vraiment joli. Bonne journée :) Fanny

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire