CRFPA - Prépa or not prépa ?

Image libre de droits


CRFPA : Faut-il prendre une prépa ? Telle est la question. 

Comme tous les étudiants souhaitant devenir avocat, je me suis plusieurs fois demandé s'il était nécessaire de suivre une préparation privée pour réussir l'examen d'entrée à l'école d'avocat. 

Et pour tout vous dire, j'ai passé deux fois le CRFPA (voir l'article : Mon parcours). Une fois à la fin de mon master 2 sans prépa et l'année suivante en septembre 2017 (première année de la réforme)après avoir suivi une préparation semestrielle sur plus de 6 mois. 

Je ne vais donc pas répondre à cette question par Oui ou par Non. 

Je peux simplement avec du recul vous livrer les points importants qui pour moi ont fait la différence. 

Ce que je peux déjà vous dire, c'est qu'au sein de ma promotion à l'ERAGE de Strasbourg, il existe tous les profils : des étudiants ont passé l'examen deux fois, certains l'ont obtenu du premier coup, certains ont pris une prépa et d'autres non. 

C'est vraiment une décision personnelle

Pour ma part, en 2017, j'ai choisi de faire confiance à Le Prébarreau, une prépa privée à Paris. Pourquoi ? Premièrement parce que j'avais déjà échoué une fois l'examen et deuxièmement parce que j'avais besoin de me sentir encadrée, aidée et soutenue pendant toutes mes révisions. 

Il en existe d'autres, les plus connues étant : Supbarreau, Objectif barreau, l'ISP, les prépas dalloz ou encore Cap avocat. 

Je ne vous donnerai pas d'avis sur ces autres prépa privées, tout simplement parce que je préfère parler de ce que j'ai vécu et ne pas rassembler ici de simples avis plus ou moins sérieux. 

Résidant à Nancy l'année de ma préparation, je me suis ainsi tournée vers une prépa privée proposant une formation en e-learning. C'est à dire que je suivais, à distance, des cours (CM et TD) en ligne en direct ou en replay. 

Pour les cours magistraux, je recevais l'intégralité du cours à jour sous forme de manuel directement à mon domicile. 

Chaque semaine, j'avais en plus, soit 3 concours blancs à rendre en semaine paire (en droit des obligations, en procédure et en matière d'option), soit une note de synthèse en semaine impaire.

Je recevais la semaine suivante une correction personnalisée de mes copies en ligne avec une note et une appréciation du correcteur. Les TD servant en réalité de cours de correction de ces examens blancs. 

En 6 mois j'ai ainsi rendu 48 devoirs blancs (12 par matières). 

Et c'est là le point fondamental : s'exercer

Pendant 6 mois j'ai rendu des devoirs "à la chaîne" mais je me suis exercée dans toutes les matières. Et j'ai suivi l'évolution de mes notes.

Quand on sait que la méthodologie et la présentation de la copie représente 50% de la note c'est plus que fondamental. Le fond correspondant aux autres 50%.

Avoir les bonnes réponses ne suffit pas au CRFPA, il faut savoir les présenter. 

Le tout dans un temps record. 

Ainsi je pense que l'apport principal de toutes les préparations sérieuses c'est l'entrainement

Pour vous donner un exemple : en procédure civile en 12 examens blancs nous avions fait le tour de l'ensemble des questions possibles du programme. Peu importe la question qui allait tomber le jour J, j'étais sûre d'une chose : je l'avais  forcément déjà traité une fois lors de ces 6 mois d'une manière ou d'une autre. Et donc j'avais forcément la réponse et la façon correcte de la présenter. 

Pour moi c'était quelque chose de très rassurant.

Enfin j'avais accès, avec des codes personnels, à une plateforme en ligne, pour échanger avec les autres étudiants de la prépa et pour interroger à tout moment n'importe quel professeur. 

Concernant les épreuves orales, tout était prévu également, des cours magistraux pour découvrir l'intégralité du programme en matière de libertés fondamentales pour le Grand oral et 2 oraux blancs en FaceTime avec un jury de 2 ou 3 personnes. 

Il était également possible de suivre un cours de langue en supplément. 

Pour résumé, la prépa c'est quoi ?  

Niveau contenu : 


Pour la note de synthèse :

- Une méthodologie de l'épreuve
- 12 sujets d'examens blancs 
- 12 TD de correction  


En droit des obligations

- Une méthodologie de l'épreuve
- Manuel à jour en droit des obligations 
- CM en droit des obligations 
- 12 sujets d'examens blancs (notés)
- 12 TD de correction (vidéo + correction écrite)
+ un recueil de jurisprudences essentielles et/ou récentes 
+ un recueil sur des points d'actualité 


En procédure (pour moi procédure civile) : 

- Une méthodologie de l'épreuve
- Manuel à jour en procédure civile 
- CM en procédure civile
- 12 sujets d'examens blancs (notés) 
- 12 TD de correction (vidéo + correction écrite)
+ un recueil de jurisprudences essentielles et/ou récentes
+ un recueil sur des points d'actualité 


En matière d'option (pour moi droit civil) : 

- Une méthodologie de l'épreuve
- Manuel à jour en droit civil 
- CM en droit civil
- 12 sujets d'examens blancs (notés) 
- 12 TD de correction (vidéo + correction écrite)
+ un recueil de jurisprudences essentielles et/ou récentes 
+ un recueil sur des points d'actualité 


----------

Pour le Grand oral

- Une méthodologie de l'épreuve 
- Manuel à jour en libertés fondamentales 
- CM en libertés fondamentales 
- 2 oraux blancs en FaceTime devant un jury de 2 à 3 personnes 
- 2 débriefings avec le jury 

----------

+ Séances de coaching avant et entre les épreuves

----------

+ Cours de langue en option 


Niveau organisation : 


* en semaine paire : 3 examens blancs à rendre en droit des obligations, en procédure et en matière d'option + suivre quelques CM + visionner le TD de correction de la note de synthèse de la semaine précédente. 

* en semaine impaire : 1 note de synthèse à rendre + suivre quelques CM + visionner les TD de correction des trois épreuves rendues la semaine précédente.

(pour une prépa-semestrielle)


Le seul point négatif de ce joli paysage est le prix de ces préparations privées : il faut compter un budget d'environ 2 400 euros pour une prépa en e-learning complète comme la mienne et 2 900 euros pour la préparation complète sur place. 

Pour conclure mon propos, je pense sincèrement que prendre une préparation est une bonne chose si vous avez besoin d'être encadré pendant vos révisions et de vous sentir soutenu. Il est tout à fait possible de réussir à se préparer tout seul pour cet examen mais vous ne pourrez jamais vous exercer autant qu'avec une prépa et vous devrez faire preuve de beaucoup de rigueur.

En revanche, si vous choisissez l'option prépa, cela nécessite de s'y consacrer pleinement car chaque semaine il y a beaucoup de travail à faire et on peut vite perdre le fil et se retrouver avec une dizaine de devoirs non rendus. 

Donc si vous avez besoin de réviser à votre rythme sans avoir de dead line, la prépa ce n'est pas fait pour vous. En revanche si vous avez besoin de vous exercer et d'être guidé et conseillé dans vos révisions, ça peut être une bonne solution. 

Sachez enfin qu'il existe des prépa semestrielles comme la mienne (sur plus de 6 mois - de février à l'examen en septembre), mais aussi des préparations estivales souvent moins chères (sur juin, juillet et août). 

J'espère que cet article vous permettra de vous faire une idée sur   l'utilité ou non de suivre une prépa pour le CRFPA. 

Julie,




















  

























Commentaires