Films & séries coup de coeur



Post du 2 mars 2019. 

Bonjour à tous, 


Comme promis il y a quelques semaines, je vous retrouve aujourd'hui avec un joli duo d'articles sur mes "Films & séries coup de coeur" et mes "Lectures du moment". 

Si vous suivez le blog sur les réseaux sociaux, vous n'êtes pas sans savoir que je manque cruellement de vacances en ce moment (j'essayerai d'ailleurs de vous rédiger bientôt un article sur le statut et les conditions de travail et de stage des élèves avocats - disons que j'ai un avis bien tranché sur la question).

Mais revenons en à nos moutons et à ce qui vous intéresse ici : les séries et les livres. Un bon moyen, à mon goût, d'évacuer un peu le stress quotidien et de voyager aussi en quelque sorte.

C'est pourquoi je vous propose de découvrir tout de suite mes coups de coeur TV du moment et les nouveautés qui donnent envie de ne pas quitter son canapé : 

- The Good Wife : Cette série est un peu comme Suits quand on a commencé c'est assez dur de s'arrêter. Les personnages sont extrêmement attachants et la série aborde de plein front la difficulté pour un avocat de dissocier sa vie professionnelle et personnelle. La médiatisation, les campagnes américaines de Procureurs, la concurrence entre grands cabinets et les caprices des gros clients ... C'est une série très intéressante, qui s'attarde souvent sur les procès, les plaidoiries et la procédure. Je pense qu'il y a beaucoup à en tirer pour des futurs avocats : ce qui m'a le plus marqué personnellement c'est le calme et le self contrôle de l'imperturbable Alicia Florrick. N'est-ce pas une arme redoutable pour les femmes dans ce métier ?

- Black Mirror : Très grosse surprise pour moi. Cette série c'est un peu l'ovni qui s'invite dans votre salon. Le principe semble de mettre en exergue à chaque épisode une caractéristique de notre société et de la pousser en extrême. Les épisodes sont totalement indépendants les uns des autres et c'est très perturbant de se remettre en question et de se dire "franchement on n'en est pas si loin". Je n'ai pas tout regardé, mais c'est extrêmement bien construit, et très philosophique.
Petit coup de coeur pour l'épisode  4 de la saison 4 intitulé "Hang the DJ". 

- Grâce à Dieu : "Grâce à Dieu ces faits sont prescrits"
Actuellement au cinéma je n'ai pas encore eu l'occasion de le voir mais ça ne saurait tarder. Ce film a beaucoup fait parlé de lui ces dernières semaines car il est sorti sur nos écrans de cinéma le mercredi 20 février dernier malgré la demande en justice du Père Bernard Preynat (accusé d'actes de pédophilie et d'abus sexuels sur mineurs dans les années 1980 et 1990) de suspendre sa sortie jusqu'à la fin de son procès. Son avocat mettait en avant de grands principes et notamment celui la présomption d'innocence et du respect à la vie privée. Le Tribunal de grande instance de Paris a estimé, quant à lui, dans son ordonnance que sa demande avait "un caractère disproportionné et non nécessaire". Justifiant sa décision en évoquant la liberté d'expression des sociétés de production, des "conditions économiques d'exploitation non supportables", une date de procès non fixée à court terme, le fait que la suppression de son nom dans le film n'empêcherait pas son "identification évidente comme auteur des supposés faits" ou encore le fait que "la diffusion d'informations déjà notoirement connues du public n'est pas constitutive d'atteinte au respect de la vie privée".

- Une intime conviction : Au cinéma également, il revient sur l'affaire judiciaire Suzanne Viguier, professeure de danse à Toulouse disparue en février 2000. N'ayant jamais été retrouvée c'est son époux le professeur de droit Jacques Viguier qui fut accusé, jugé deux fois aux assises et deux fois acquitté par son célèbre avocat Eric Dupont-Moretti.
Mais ce film a également failli être retiré des écrans puisque M. Olivier Durandet, l'amant de Mme Viguier a demandé en justice la fin de l'exploitation du film en salle au titre de l'atteinte à sa vie privée, d'une part parce que les scénaristes n'ont pas changé le nom des protagonistes mais aussi parce que le film retranscrit une partie des véritables écoutes téléphoniques réalisées pendant l'enquête. Il sera débouté de sa demande par le Tribunal de grande instance de Paris "en l'absence d'atteinte à la vie privée, les faits traités étant notoires".

- Une femme d'exception : Pour finir cette sélection j'avais envie de vous citer ce film, sorti en France depuis le 2 janvier 2019, basé sur la vie de la juge à la Cour suprême américaine Ruth Bader Ginsburg. Personnalité dont je vous ai déjà parlé dans les Favoris de Janvier.

Bon dimanche à tous (et n'oubliez pas la fête des grands-mères),




Commentaires