Polaroïd

Appelé communément Polaroïd, cet appareil photo à développement instantané, un brin vintage, est revenu terriblement à la mode ces dernières années. 

L'occasion ici, de pointer notre objectif sur une ancienne affaire le concernant : à savoir "Polaroïd c. Kodak" dans les années 70/80.

En effet, cette petite boîte noire a été brevetée dans le monde entier au début des années 70 par la société Polaroïd Corporation qui l'a conçue. 

Seulement quelques années après sa sortie sur le marché, en 1976, l'entreprise Easteman Kodak Company met au point un appareil photo similaire. 

Polaroïd engage immédiatement un procès aux Etats-Unis contre Kodak en contrefaçon. 

Procès qui durera près d'une dizaine d'années. 

Kodak sera condamné en 1986 à payer à Polaroïd Corporation une somme de dommages et intérêts astronomique (environ 870 millions de dollars) puis un accord transactionnel sera finalement signé par les parties pour mettre fin au litige. 

Cette affaire illustre bien ce que l'on nomme "l'intérêt patrimonial" de la propriété industrielle. À partir du moment où une entreprise possède un ou plusieurs brevets et surtout les moyens financiers de les défendre, en engageant systématiquement des actions en contrefaçon, elle peut véritablement réaliser des actions très fructueuses et ainsi réinvestir dans le domaine de l'innovation.  

Me J. BAURES
03/11/19